Taekwonkido

l'Art du Combat réel et de la Self-défense

Le TaekwonKido (Taekwon-Kido) - Un quintuple aspect 

  • Un travail de maîtrise de soi (contrôle du centre de gravité, travail de l’équilibre et du déplacement, etc.) issu du Khido, méthode interne créée par le grand-maître Michel Morlon.
  • Des techniques de percussion (coups de poing, coups de pied, coups de coude, de genou, de paume, etc.) s’exécutant à trois niveaux : Hadan (bas), Chungdan (moyen), Sangdan (haut). Beaucoup de techniques de coups de pied comme dans tous les styles coréens mais aussi un travail de coups de poing (et notamment au visage). Ceux qui ont déjà une base Taekwondo ont donc beaucoup de facilités à faire du TaekwonKido pour ce qui est des percussions. 
  • Des techniques de clés, de contrôles articulaires et de projection, permettant de développer l’aspect self-défense. Il intéresse donc tout particulièrement les adultes et les vétérans.
  • Un travail de l’énergie cinétique et de la production de force, directement héritée du Khido. Des notions de physique et de biomécanique y ont été systématisées par le Dr Jean-Laurent Taddeï.
  • Un aspect compétitif avec des tournois techniques mais aussi des championnats de combat. C’est un bon système pieds-poings avec gants de boxe et protections adaptées.

La représentativité du Taekwonkido

Le TaekwonKido est représenté en France, aux Pays-Bas (Agence Spatiale Européenne – E.S.A.), en Suisse, au Maroc, au Gabon, en République Tchèque, au Brésil, au Canada et en Corée. Il est reconnu par une fédération en Corée. 37 clubs environ le pratiquent en France, sans compter les sympathisants. Le TaekwonKido est reconnue comme une discipline associée à la FFTDA, c’est-à-dire comme une discipline à part entière, avec un système de compétition complètement différent. Présente en tant que Commission Nationale de TaekwonKido (CNTKKD), cette discipline est encadrée par les règlementations de la FFTDA.